Caroline Coiffet - Communication éditoriale

Blog
Epingles onyx, émeraudes et diamants, vers 1920, Collection Dael & Grau

Horlogerie‑joaillerie

l’art unique du gouaché

Dessin technique, le gouaché préfigure un bijou en volume et en couleur. Souvent méconnu, il fait pourtant partie des chemins qui mènent à la naissance d'une pièce de haute joaillerie. Un ensemble de gouachés des années 1900-1950 est à découvrir au sein de La Piscine de Roubaix.

Avant sa fermeture pour travaux de rénovation, le musée d’art et d’industrie André Diligent (La Piscine) présente sa dernière exposition faisant la part belle à une exceptionnelle collection privée du joaillier Dael & Grau installé dans le Nord de la France. Plus de 700 dessins préparatoires sont présentés ici comme autant de témoignages rares d’un travail qui sert de guide à toutes les mains qui participent à la créations des bijoux. 

Anonyme, maquette pour broche, vers 1940, gouache et crayon sur papier, Collection Dael & Grau

Véritables oeuvres d’art qui associent la maitrise de la couleur à celle de la lumière pour représenter les pierres, les gouachés sont toujours tenus secrets, bien gardés dans les archives.  C’est sur une feuille de papier gris – qui met en valeur l’éclat des pierres – que la monture prend vie sous les coups de crayon du joaillier qui y a préalablement disposé ses pierres. Puis, il vient accentuer les détails avec de la gouache pour être le plus réaliste possible. Une technique qui demande dextérité et savoir-faire. 

Les gouachés sont de plus en plus mis à l’honneur surtout par les grandes maisons de joaillerie qui n’hésitent plus à les exposer au sein d’exposition autour de leur patrimoine. Une gageure quand on sait qu’ils sont extrêmement fragiles et précieux. 

Les gouachés : un art unique et ignoré, La Piscine de Roubaix, du 3 février 2018 au 1er avril 2018. 

Article précédent

Sous le ciel du Bon Marché